Les métiers du web s’imposent parmi les plus demandés de nos jours. Pour promouvoir les activités sur le web, on fait souvent appel au Community Manager, au Rédacteur web et au chargé de référencement naturel. Mais le Traffic Manager a aussi un grand rôle à jouer dans la mise en relation de l’entreprise et du potentiel client. Mais quel est le rôle du Traffic Manager ? Entrons plus dans le détail. 

Traffic manager : la gestion du trafic web

Source image : freepik

Le Traffic manager a un but précis : générer du lead. Pour cela, il doit gérer le trafic d’un site web. Sa mission tourne autour du trafic sur un site internet de n’importe quelle structure :

  • Entreprise.
  • E-commerce.
  • Agence web.
  • Agence de communication.
  • Etc.

Le métier d’un Traffic manager n’est pas un jeu d’enfant, car il doit atteindre deux principaux objectifs : 

  • Développer l’audience d’un site internet.
  • Apporter de nouveaux clients sur le site internet.

Il doit donc proposer des optimisations et des recommandations à suivre pour améliorer la performance du site dont il gère et d’augmenter de ce fait le taux de conversion

On peut donc décrire la mission du Traffic Manager comme étant le responsable de gestion du trafic web. Il assure : 

  • L’optimisation de tous les leviers d’accessions de trafic sur le web.
  • La visibilité du site.
  • La création d’un maximum de trafic.
  • L’augmentation de chiffre d’affaires.

En plus d’être responsable gestion de trafic, un Traffic manager peut être affilié à d’autres responsabilités sur le web : 

  • Responsable web analytics et d’acquisition de trafic.
  • Responsable marketing affiliation et partenariats.
  • Responsable partenariats et management de trafic web.

Traffic manager : l’optimisation des leviers d’acquisition de trafic

Le Traffic manager sera amené à exercer plusieurs tâches afin d’optimiser les leviers d’acquisitions de trafic : 

  • Recruter de nouveaux prospects.
  • Augmenter le taux de conversion.

Dans ce cas, il doit absolument maitriser les différents outils du digital marketing tels que : 

  • Les outils de reporting.
  • L’emailing.
  • Le référencement naturel.
  • Les liens sponsorisés.
  • L’indexation des pages.
  • Les mots clés.
  • Le blogging.
  • Les réseaux sociaux.
  • Etc.

Ainsi, il s’agit d’un poste polyvalent qui doit maitriser presque tous les métiers du web en rapport avec :

  • Le marketing digital.
  • La communication digitale.
  • Le référencement naturel.
  • La publicité en ligne. 

Il doit alors gérer différentes tâches sur des tableaux de bord afin de mesurer par exemple l’audience d’un site internet. Il va donc se servir des indicateurs comme : 

  • Le nombre de visiteurs uniques.
  • Les pages consultées ou vues.
  • Les parcours.
  • La durée des visites.
  • Le nombre de clics.
  • Les mots utilisés dans le moteur de recherche interne du site.

Tous ces points permettent donc de savoir : 

  • ce qui intéresse les clients sur le site.
  • Comment les clients accèdent à l’information ?
  • Les raisons pour lesquelles un visiteur n’a pas été converti.

L’expert doit donc avoir une bonne vision du Roi-iste du site qu’il va optimiser. C’est pourquoi il doit disposer de plusieurs compétences et connaissances approfondies en : 

  • Référencement naturel.
  • Publicité sur les moteurs de recherche.
  • Réseaux sociaux.
  • Marketing sur les moteurs de recherche.
  • Audits.
  • Reporting.
  • E-mailing.

Traffic manager : les différentes tâches

Le Traffic manager doit établir et suivre une stratégie d’acquisition et d’optimisation du trafic : 

  • Augmenter la visibilité du site.
  • Gérer la publicité grâce aux liens sponsorisés.
  • Définir le contenu des annonces publicitaires.
  • Gérer l’achat d’espaces publicitaires sur internet.
  • Gérer les partenariats.
  • Rechercher les nouveaux partenaires.
  • Suivre les opérations de retargeting.
  • Gérer de nombreuses campagnes.
  • Mettre en œuvre des projets d’acquisition et d’animation de site.

Il doit également réaliser d’autres tâches : 

  • Analyser la fréquentation et le positionnement du site.
  • Mesurer les actions menées pour l’optimisation de trafic.
  • Faire une veille stratégique et technologique.
  • Faire un suivi de l’évolution des algorithmes de référencement.

 Source image à la une : pixabay

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.